Energéticienne, passeur d'âmes.

Héritages trans-générationnels


LES MEMOIRES

Les chocs émotionnels laissent des traces sur les générations à venir. 

Qu'ils proviennent des ancêtres et/ou des parents.

Sont transmis les peurs, les colères, les " non-dit et bien d'autres choses...."

Certains portent en eux de lourds héritages,

ils en sont esclaves jusqu'au retrait des mémoires.

Il va de soi, que ces mémoires sont visibles à un moment donné de l'existence,

seulement lorsque c'est le moment propice pour qu'elles se présentent en eux,

sur eux ou dans leur aura...



Exemples:

 

1 )- De la richesse à la pauvreté.

2) - La famine.

3 )- Trans-générationnel provenant du grand-père.

4 )- Les graviers.

5) - La salle des machines.

6)- Torche de flamme.

7)- Le braconnier.



1)- De la richesse à la pauvreté.

L' histoire d'une famille richissime de génération en génération  qui perd sa fortune de guerre en guerre...

L'épée aux joyaux est ici un signe de richesse, le coffret de couverts en argent et les tableaux de valeurs ont été une grande perte pour cette famille richissime avec l' empreinte d'une guerre sur le flan gauche, montrant que l'ancêtre qui a transmit l' histoire de la famille a été blessé par une rafale de balles.



2)- La famine

La famine. Le pain était ranci... La dame me dit que son grand père avait connu la faim. Ce qui la poursuivait dans toutes ses démarches professionnelles, allant de galère en galère. Tout ce qu'elle entreprenait, échouait.



3)- Trans-générationnel provenant

du grand-père.

En testant une jeune femme:

Trois images apparaissent successivement en noir et blanc.

La première image est un paysage meurtri par la guerre à la tombée de la nuit. Au loin sur la colline, une forme carrée détruite ressemble à un blockhaus.

 

La seconde image, est le visage d'un jeune militaire qui meurt par balles

(certainement l'ami de l'homme qui voit la scène.)

 

La troisième image se passe dans un tunnel à la tombée de la nuit. Les hommes survivants traversent un tunnel. Il y a des corps et des morceaux de chair qui flottent dans l'eau sombre.

 

Lorsque je raconte à la femme ces visions trans-générationnelles, elle se met à pleurer, elle dit que cela vient de son grand-père. Elle ressent les images comme si elle était à sa place. Elle rajoute que c'est ce qu'elle ressent depuis qu'elle est enfant, le vide, la tristesse, et cette forte peur de la mort.

Elle est aussi souvent choquée pour un rien.

Le grand-père n'a jamais parlé de cette scène.

Un jour il raconta qu'il a assisté au déterrement d'une fosse commune ou les corps avaient été enterrés vivants. Le témoignage de cette atrocité sont leurs mains qui ont griffé la terre.



4)- Les graviers

J' annonce au jeune homme que je retire des graviers pas très gros, noirs et blancs.

Je rajoute que je n'en vois pas la fin. Il me répondit: "c'est un cauchemar que je faisais souvent quand j'étais petit. Je n'en voyais jamais la fin et je me réveillais en transpirant

avec le coeur qui cognait."

Au même moment je rentre dans l'histoire de ses graviers et

 dans la peau d'un jeune homme, devant moi il y a un militaire de l'armée de terre, je sens que derrière moi il se trouve d'autres gars du régiment, nous avançons tous à reculons entendants les glissades sur les graviers. Dès que je remonte, je recule d'un mètre. C'est terrible de se sentir poursuivit et de n'avoir que la solution de grimper cette colline de graviers pour se sentir en sécurité de l'autre coté.

C'est épuisant,  le danger nous guette derrière.

Le grand-père a laissé à son petit fils un fragment

de ses peurs durant la dernière guerre. 

La mémoire est retirée et le jeune homme est reparti léger,

avec des projets.



5)- La salle des machines.

Il y eut, dans le passé d'une dame, un ancêtre qui lui a transmis la plus grosse peur de sa vie.

Il est mécanicien et il travaille dans la salle des machines d'un grand bateau. Ce jour là, un gros tuyau fixé en hauteur cède et l'eau s'écoule à grands jets.

Les images n°1 et n°2: Le tuyau d'environ une vingtaines de centimètre de diamètre, est retiré de la mémoire de la dame. Du coté droit il sort de l'eau, à l'intérieur du coté gauche je vois des hélices qui tournent rapidement. Il se peut que cette image symbolique représente en fait deux éléments différents ayant leur propre fonction. Les images n°3 et n°4: Une scène se déroule rapidement. Il fait sombre dans cet espace, une lumière jaunâtre éclaire la salle des machines du bateau. J'aperçois dans cette ambiance de très gros tuyaux, des éléments métalliques aux multiples câbles et le niveau de l'eau qui augmente. Puis, l'eau se transforme et devient de plus en plus sombre, de plus en plus épaisse et grasse c'est du pétrole. Le lieu manque d'air et il est difficile de respirer.

Le liquide monte jusqu'à mi- cuisses. Je vois passer devant moi, un ouvrier qui flotte et le ressenti d'une grande terreur-panique. L'ancêtre de la dame essaie de se frayer un chemin au milieu d'objets flottants, son but étant d'atteindre l'échelle fixée au mur. 

Je placerai l'image n°5 juste au début de cette histoire, lorsque que le tuyau cède, pour le réparer il lui aurai fallu un étau de ferronnier!!!

La dame me dit que son grand-père travaillait sur un bateau et qu'elle n'en savait pas plus.

 



6)- Torche de flammes.

Un monsieur me dit qu'il a besoin de savoir"qui il est".

 

Une terrible histoire transmise avec une mémoire trans-générationnelle du grand-père. En premier lieu j'effectue le retrait d'un embout de lance flamme au niveau de la tempe droite. Puis une lecture trans-générationnelle en crânien.

Les mains placées au dessus du crâne.

Les images en couleurs défilent ne laissant aucun répit.

Tout s'enchaine... Nous sommes en guerre. Je suis à la place du grand-père militaire de l'armée de terre. Des tirs de fusils, de mitraillettes et de grenades retentissent ici et là sans que nous bougieons de notre poste. 

Nous sommes placés en contrebas, derrière une dense

végétation et de petites roches. J'ai la sensation qu'il va falloir y aller.

Les tirs se faisaient en direction d'une maison en ruine qui était

à 100 mètres de notre position. Nous sommes à présent à

une dizaine de mètres de la ruine, d'où les tirs ne cessent pas.

Je fais partie des gars qui ont pour mission d'y pénétrer. Je suis en première position détenant le lance flamme que je brandis enflammé par l'entrée principale en dirigeant cette torche de flamme de droite à gauches sur l'ensemble de la pièce habitée par des militaires gravement blessés, sans armes. Je vois le visage d'un militaire qui brûle et se consume vivant sans qu'il puisse bouger. Je n'ai plus eu de sons en pénétrant dans la pièce. Le choc émotionnel est là, sur cette horrible vision de l'acte meurtrier, c'est ainsi que le grand-père ne s'en est jamais remis, il a tué des gens sans défense, ce n'était pas dans ses intentions,

mais la culpabilité l'a emporté.

Il se demandait qui était-il !.

 



Le braconnier

Une femme se confia. Personne ne s'occupe d'elle qui est seule face à sa détresse avec l'héritage trans-générationnel que lui a légué un de ses ancêtres. Elle se sentait trahie car nul ne l'a aidé lorsqu'elle était démunie. La femme a fait des tentatives de suicide, car sa vie n'avait pas de sens. Je retire de grandes quantités de peau de toutes sortes.

Elle me confia que le grand-père du coté paternel était braconnier et qu'il avait fait de la prison. Qu'il vivait au Luxembourg. Il a été banni de la famille. Elle vivait des émotions qui ne lui appartenaient pas au travers

de son héritage trans-générationnel.